24ème Dimanche du Temps ordinaire Année B

POUR VOUS QUI SUIS-JE ?

 

Voici une question qui vaut une rentrée pastorale, et c’est bien celle du Christ lui-même : « Pour vous qui suis-je ? »
Elle se pose cette question, comme la condition d’une année pastorale au long de laquelle le Christ lui-même appelle chacun à découvrir, plutôt de l’intérieur de son cœur, ce que Dieu est en vérité pour lui. C’est dans ce lieu, où Dieu veut se vivre comme une expérience de rencontre où il saisit l’intime de notre âme, pour en faire une source d’une soif profonde. Pour la remplir, cette source, de tout ce qu’Il est, jusqu’à ce que cette âme soit si comblée qu’elle déborde en une juste et lumineuse profession de Foi : « Tu es le Christ, le Fils du Dieu Vivant ». 
Il ne s’agit pas d’apriori, de préjugées si spontanés et bien superficielles, facilités, par la consommation intellectuelle des règles et des doctrines, des approches tout aussi subjectives, médiatiques, que populaires à propos d’un certain Jésus…
Il s’agit de la Vie, que Dieu a soif de faire foisonner en nous de façon si généreuse, jusque dans les dimensions les plus reculées, les plus isolées et les plus résistantes de nos vies. Quand il y parvient c’est vraiment pour faire triompher tout son règne dans ce vaste monde à l’intérieur de nous. Ainsi devenons-nous les tabernacles vivants du règne de Dieu. Tabernacles si vivants que le simple contact, ou la simple approche occasionne une vaste contagion…
Imaginons-nous tout notre quartier traversé, fécondé, irrigué et contaminé par les flots du règne de Dieu, dont nous sommes si chargés de l’intérieur. Quelle grâce que nous sommes pour notre communauté paroissiale, pour nos familles respectives, pour chacun et pour chacune ! Quelle grâce que nous sommes pour l’évangélisation de notre quartier de la Meinau. Par ce que nous aurons vécu d’une telle fraternité pauvre d’hypocrisie et de fausse apparence, d’un tel engagement missionnaire chargé d’un volume de conviction intérieure surprenante, et d’une telle communion spirituelle si assoiffée et amoureuse de Dieu et du prochain.
Tels sont les défis pour nos vies personnelles, mais aussi pour notre vie en famille et en Église. Et c’est bien pour ces précieuses causes que chacun doit, à partir du dedans de lui, oser aller encore plus loin dans cette aventure nommée « Jésus », entrer pleinement dans son mystère, et épouser même son style. 
Il nous restera donc pour ce faire d’accueillir Jésus, fondamentalement comme le Christ. C’est-à-dire l’envoyé de Dieu. Car c’est bien pour nous qu’Il a été envoyé ; mieux encore, c’est bien en nous qu’Il a été envoyé. Permettons-lui de tracer en nous son propre itinéraire, de parcourir les chemins de nos préférences, de nos indolences, de nos aisances, de nos résistances, de nos indifférences et nos persistances.
Laissons-le d’abord et jusqu’au bout accomplir sa mission en nous. C’est à cette condition, c’est-à-dire lorsque le Seigneur aura ébranlé toutes nos assises et nos sécurités construites et établies par nous-mêmes, pour y poser en nous ces propres et vraies fondations, qu’il sera possible à chacun d’être libéré de ce qu’il a jusqu’alors considéré, comme une « tranquille et confortable vie chrétienne », comme une « juste et rassurante vision de sa propre vie », comme « un avenir de soi avec Dieu, un avenir avec soi et les autres qui selon nous seraient sans grandes inquiétudes ».
Car à la vérité, loin de toute prétention, nous ne nous connaissons pas vraiment, encore moins ce que nous valons pour nous-mêmes, pour Dieu et pour ce monde de la Meinau … A force peut-être de ne pas oser aller encore plus loin avec Jésus ; Le laissant bien souvent et trop vite même en cours de route et sur le bord du bon chemin. Et Lorsque Lui nourrit surtout l’intention de nous mener plus loin que prévu. Or ainsi en n' osant pas, comment parvenir à Le connaître vraiment ?
Et pourtant, c’est dans cette question que tout pour nous, se trouve : « Pour vous qui suis-je ? ». Peut-être une question à poser au Seigneur sur la forme suivante : « Seigneur que penses-tu que je suis moi-même » ? Et la réponse du Seigneur, sera de nous dire aussi personnellement : « apprends à me connaître … Et tu verras » !
Et cette réponse à cette question vaut une vie transformée comme jamais ? Mais cette vie transformée, sera-t-elle la tienne cette fois-ci ? Entends ton cœur qui bat, écoute en toi, ton cœur qui bat Dieu ! Et sache que cette écoute a bouleversé plus d’une vie, comme celle des saints, mais aussi celle de biens de témoins du parcours Alpha de notre communauté paroissiale de la Meinau …
Sera-t-il enfin le tien, ce bouleversement de vie ? Jésus est aussi là pour toi … t’espérant.

P. Rodrigue

 

 

 

Meteo Strasbourg