Histoire de la paroisse Saint Amand

La première église
La première église
Saint Amand, vitrail de l'ancienne église repris dans la nouvelle
Saint Amand, vitrail de l'ancienne église repris dans la nouvelle
Intérieur de la première église
Intérieur de la première église

Nous devons cette histoire de la paroisse Saint Amand à Mme Léonie Gœtze. Il parut dans le bulletin proissial "le Canard de la Meinau en octobre 2000. Mme Léonie Gœtze était alors la doyenne de la communauté paroissiale.

 

Premières pierres

 

Après la première guerre mondiale, la Meinau, comme la Hohwarth d’ailleurs, faisait partie de la paroisse St Ignace du Neuhof.

C’est en 1924 que Monseigneur l’Evêque décida d’ériger une nouvelle paroisse au Schluthfeld. Il chargea l’Abbé Kapps, vicaire à St Louis (dont dépendaient les catholiques du Schluthfeld), de cette mission. La construction d’une église rue de Saint-Dié et d’une chapelle de secours à la Meinau fut projetée le 25 mars 1924. L’inauguration de l’édifice premier nommé, dédié à Léon IX, pape alsacien et lorrain à la fois, eut lieu le 15 mars 1925. La contruction de la chapelle de secours fut décidée en avril 1925. L’architecte RAPP dressa les plans. L’entreprise ZEIHER se chargea des travaux. Monseigneur DISS, préfet apostolique, posa la première pierre le 13 septembre 1925.

Cette chapelle était longue de 15m et large de 7. La construction de maisons individuelles prenant un essor important, elle s’avéra bientôt trop petite (on ne voit jamais assez grand). La société de construction décida donc d’agrandir l’édifice le long de la rue Engelhardt (21m sur 13m). Le premier coup de bêche ayant été donné le 6 décembre 1937, les travaux furent terminés le 9 juillet 1938 et la bénédiction eut lieu le 10 juillet 1938.

 

 

Une paroisse autonome

 

Avec la nomination en 1948 de Monsieur l’abbé BASTIAN (plus tard directeur-adjoint des œuvres Sociales et Charitables du Diocèse), comme vicaire de la paroisse Saint Léon, la paroisse Saint Amand devait commencer à trouver une certaine autonomie. D’autant plus qu’il résida à la Meinau à partir de 1951.

 

L’Association des parents de scouts avait mis à la disposition le Chalet Notre-Dame, situé sur le terrain de l’actuelle église. (Celui-ci fut détruit par un incendie dans la nuit du 23 au 24 décembre 1961).

L’abbé BASTIAN arriva à cristalliser les forces vives de la paroisse pour en faire une vraie communauté. Ce fut la période de gloire du scoutisme notamment.

L’abbé VONDERSCHER (aujourd’hui à la retraite à Marienthal) vint à la Meinau en 1952 . Il entreprit la construction du presbytère et du foyer paroissial. Le 17 avril, Mgr WEBER avait érigé Saint Amand en paroisse canonique.

 

 

L’édifice actuel

 

L’abbé SCHWARTZENTRUBER succéda à l’abbé VONDERSCHER en 1961. Après l’achèvement du presbytère (fin 1961) et du foyer (1962), l’Association de Construction et de Charité Saint Amand prit, le 15 janvier 1965, la décision de s’adonner enfin à la construction de l’église définitive. Le bâtiment de 1938, remanié en 1955-56, posait en effet des problèmes d’entretien trop onéreux. Depuis la visite pastorale de Monseigneur WEBER en 1962, la question avait été posée. La paroisse, devenue concordataire le 2 février 1966, attendait maintenant la réalisation de ses projets. La pose de la première pierre le 28 juin 1970 (lors de la kermesse annuelle) par Monseigneur FISCHER, vicaire général commence à matérialiser ce souhait !

Ce que St Amand peut faire aujourd’hui n’est possible que grâce au dévouement de tous. Mais il faut souligner plus spécialement le mérite de ceux qui, depuis le début, ont servi et donné sans compter. Nous ne voulons pas manquer à la discrétion en citant des noms. Que tous ceux qui nous ont précédés trouvent ici l’expression de notre gratitude.

Et maintenant, en citant la phrase de Monseigneur WEBER, ancien archevêque-évêque de Strasbourg, nous a adressée : « Que l’édifice monte à la gloire de Dieu ».

Nous recevions avec gratitude les dons, qui furent adressés à l’Association de Charité Saint Amand. Monsieur le Curé SCHWARTZENTRUBER remercia tout particulièrement tous les paroissiens pour leurs offrandes mensuelles, les quêteurs toujours sur la brèche ainsi que les généreux donateurs qui ont aidé « notre construction » par une souscription à l’association de charité Saint Amand.

Michel DENEKEN, professeur de théologie à la faculté de STRASBOURG, succéda à Monsieur Gérard SCHWARTZENTRUBER début 1994. Il était curé à St Amand jusqu’en juillet 2000.

Au mois d’août 2000 nous étions un peu orphelins. Mais le 10 septembre 2000, nous accueillions solennellement la nouvelle équipe de Pères du St Esprit, Père Jean-Pierre BUECHER, Père Jean-Paul KARRER, Père Joseph MASHAKA.

 

Léonie Goetze

 


Meteo Strasbourg