Jeudi 2 avril 2020

5ème Semaine de Carême — Année A

Le Seigneur s’est toujours souvenu de son alliance.

 

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean


En ce temps-là,
Jésus disait aux Juifs :
                   « Amen, amen, je vous le dis :
si quelqu’un garde ma parole,
jamais il ne verra la mort. »
          Les Juifs lui dirent :
« Maintenant nous savons bien que tu as un démon.
Abraham est mort, les prophètes aussi,
et toi, tu dis :
“Si quelqu’un garde ma parole,
il ne connaîtra jamais la mort.”
                   Es-tu donc plus grand que notre père Abraham ?
Il est mort, et les prophètes aussi sont morts.
Pour qui te prends-tu ? »
          Jésus répondit :
« Si je me glorifie moi-même,
ma gloire n’est rien ;
c’est mon Père qui me glorifie,
lui dont vous dites : “Il est notre Dieu”,
                  alors que vous ne le connaissez pas.
Moi, je le connais
et, si je dis que je ne le connais pas,
je serai comme vous, un menteur.
Mais je le connais,
et sa parole, je la garde.
                   Abraham votre père a exulté,
sachant qu’il verrait mon Jour.
Il l’a vu, et il s’est réjoui. »
          Les Juifs lui dirent alors :
« Toi qui n’as pas encore cinquante ans,
tu as vu Abraham ! »
          Jésus leur répondit :
« Amen, amen, je vous le dis :
avant qu’Abraham fût,
moi, JE SUIS. »
          Alors ils ramassèrent des pierres pour les lui jeter.
Mais Jésus, en se cachant,
sortit du Temple.

(Jn 8, 51-59)

PSAUME 104

R/Le Seigneur s’est toujours souvenu de son alliance.


Cherchez le Seigneur et sa puissance,
recherchez sans trêve sa face ;
souvenez-vous des merveilles qu’il a faites,
de ses prodiges, des jugements qu’il prononça.

Vous, la race d’Abraham son serviteur,
les fils de Jacob, qu’il a choisis.
Le Seigneur, c’est lui notre Dieu :
ses jugements font loi pour l’univers.

Il s’est toujours souvenu de son alliance,
parole édictée pour mille générations :
promesse faite à Abraham,
garantie par serment à Isaac.

Une pensée, un partage ...

Une feuille dominicale a été diffusés par mail aux paroissiens de

la Communauté de Paroisses de la Meinau,

si vous souhaitez la recevoir, n'hésitez pas à la demander :

paroissesmeinau@yahoo.fr

 

nouvelle page :

Intention de prière

Prière de S. Alphonse de Liguori, pour temps de pandémie ...

 

Mon Jésus,

Je crois que tu es réellement présent dans le Très Saint Sacrement de l’autel.

Je t’aime plus que tout

et je te désire dans mon âme.

Puisque je ne peux pas te recevoir sacramentellement maintenant,

viens au moins spirituellement dans mon cœur.

Et comme tu es déjà venu,

je t’embrasse et je m’unis tout entier à toi.

Ne permets pas que je sois jamais séparé de toi.

Amen

 

Proposée par le P. Alain

Voir aussi la page : le mot du dimanche

Saints, Saintes et Fêtes du Jour  en Alsace

Saint François de Paule

Ermite, fondateur de l'ordre des Minimes (✝ 1507)

 
Confesseur.
Considéré par ses parents comme l'enfant d'un miracle accompli par le Poverello, saint François d'Assise, il en reçut le prénom. François Martotelli est né dans le villa de Paola en Calabre d'où son nom. Tout jeune, il entre chez les Cordeliers (une branche de la famille franciscaine). Il s'y distingue bien vite par des grâces exceptionnelles, comme de se retrouver en deux endroits en même temps. Après un pèlerinage, il se retire dans une grotte à quelque distance du couvent. D'autres solitaires le rejoignent : ils deviendront en 1460, l'Ordre des Minimes, religieux voués à l'humilité superlative. François continue bonnement ses humbles excentricités: on dit qu'il traversa le détroit de Messine en marchant sur la mer. Sur injonction du Pape Sixte IV, il se rend à Plessis-lès-Tours, au chevet du roi de France Louis XI. Après le décès du monarque, le fondateur va rester un quart de siècle à la cour de France. Affectueusement surnommé "le bonhomme" par le peuple qui le vénère, ce simple frère-laïc bénit inlassablement cierges et chapelets. Pourtant il gouverne à merveille la vie spirituelle des prêtres, évêques et rois.
Le 2 avril 2007, a été fêté le 500ème anniversaire de la mort de Saint François de Paule (27 mars 1416 - 2 avril 1507).
Dans notre diocèse, le culte auprès de ce grand saint a été considérable, à Bormes-les-Mimosas et à Fréjus bien sûr mais aussi à Toulon (église Saint-François-de-Paule) et en d'autres lieux où des couvents de Minimes furent fondés...
(Histoire des saints de Provence - diocèse de Fréjus-Toulon)
Mémoire de saint François de Paule, ermite. Fondateur de l'Ordre des Minimes en Calabre, il prescrivit à ses disciples de vivre d'aumônes, de n'avoir rien en propre, de ne pas toucher d'argent et de ne manger que des aliments permis pendant le carême. Appelé en France par le roi Louis XI, qu'il assista à ses derniers moments, il mourut en 1507, à Plessis-lès-Tours, illustre par l'austérité de sa vie.

Martyrologe romain

Que notre Seigneur Jésus, lui qui récompense magnifiquement, vous donne le salaire de votre peine...
Lettre de St François de Paule (1486)

Le dicton du jour

Au moment où commence avril,
L'esprit doit se montrer subtil