Saint Charles de Foucauld

Ermite, prêtre, missionnaire... (+ 1916) 

canonisation du prêtre et ermite français Charles de Foucauld le 15 mai 2022 à Rome. 
Canonisations du 15 mai, mode d’emploi, Vatican News 29 avril 2022.
- "
le bienheureux Charles de Foucauld, né à Strasbourg le 15 septembre 1858 et mort à Tamanrasset en Algérie le 1er décembre 1916, s'est vu attribuer un miracle et sera donc canonisé.nouveaux saints, VaticanNews
le 26 mai 2020, décret (en italien) de reconnaissance de miracle attribué à son intercession.
Les papes et Charles de Foucauld, De Paul VI à François, les souverains pontifes ont abordé en diverses occasions son exemple de vie et sa spiritualité.
- Charles de Foucauld, 'un saint de notre temps', père Vincent Feroldi.
- Entre cohérence et confiance, Charles de Foucauld vu par le père Ardura 
Charles de Foucauld, futur saint de l'Église

miracle attribué au Bienheureux Charles de Foucauld
Charles de Foucauld a été béatifié le 13 novembre 2005 (en italien).

Officier à la vie dissolue et scandaleuse, il se convertit à Paris. Il se fait moine puis ermite à Nazareth et enfin au Sahara. Sa vie  magnifique a suscité de nombreuses familles religieuses.  
Centenaire Charles de Foucauld- Site internet du Centenaire de la mort de Charles de Foucauld, ouverture internationale de l'année Charles de Foucauld, le 13 novembre 2015, 10ème anniversaire de la béatification de Charles de Foucauld
Bienheureux Charles de Foucauld, prêtre du diocèse de Viviers, pionnier du dialogue inter-religieux...
- vidéo: Homme mondain, Charles de Foucauld rencontre Dieu au désert. Et ce n’est plus le même homme ! Comme pour lui, Philippe Verdin nous invite à laisser Dieu faire son oeuvre en nous.
Recherche sur le site du diocèse de Viviers

"Charles de Foucauld a eu une influence notable sur la spiritualité du XXe siècle et il reste, en ce début du troisième millénaire, une référence féconde, une invitation à un style de vie radicalement évangélique, et cela au-delà même de ceux qui appartiennent aux différents groupements dont sa famille spirituelle, nombreuse et diversifiée, est formée.
Accueillir l'Évangile dans toute sa simplicité, évangéliser sans vouloir imposer, témoigner de Jésus dans le respect des autres expériences religieuses, réaffirmer le primat de la charité vécue dans la fraternité, voilà quelques-uns seulement des aspects les plus importants d'un précieux héritage qui nous incite à faire que notre vie consiste, comme celle du bienheureux Charles, à 'crier l'Évangile sur les toits... [à] crier que nous sommes à Jésus'" (source: site du Vatican, homélie de la messe de béatification)
Charles de Foucauld (1858-1916)
"Ordonné prêtre à 43 ans (1901), il partit au Sahara, d'abord à Beni-Abbès, puis à Tamanrasset parmi les Touaregs du Hoggar. Il voulait rejoindre ceux qui étaient le plus loin, 'les plus délaissés, les plus abandonnés'. Il voulait que chacun de ceux qui l'approchaient le considère comme un frère, 'le frère universel'. Il voulait 'crier l'Évangile par toute sa vie' dans un grand respect de la culture et de la foi de ceux au milieu desquels il vivait. 'Je voudrais être assez bon pour qu'on dise:  Si tel est le serviteur, comment donc est le Maître?'." (source: site du Vatican, biographie)
- "Charles de Foucauld, une vie déroutante" (site de la Fraternité séculière)Charles de Foucauld - diocèse d'Alger
- "Charles de Foucauld (1858-1916), qui a longuement vécu dans le désert algérien, a été béatifié au Vatican, le 13 novembre 2005." (voir aussi le site internet de l'Église catholique en Algérie)
- "Charles de Foucauld a été ordonné prêtre dans la chapelle du Grand Séminaire de Viviers, après avoir passé un an à la Trappe de Notre Dame des Neiges. Ainsi, il a été prêtre du diocèse de Viviers et rattaché à notre diocèse jusqu'à sa mort." (Le Père Charles de Foucauld - Un prêtre du Diocèse de Viviers - Église catholique en Ardèche)
- Bienheureux Charles de Foucauld (1858 - 1916) La vie de Charles de Foucauld est marquée par la conversion et le désir d'aller vers les plus lointains. Il a été béatifié en 2005 par Benoît XVI. (
Témoins - site de l'Église catholique en France)
- La première et la plus sûre méthode pour découvrir et connaître Charles de Foucauld est de lire ses Ecrits et sa Correspondance.
- ...À Paris, guidé par l'abbé Huvelin, il retrouve Dieu à 28 ans. «Aussitôt que je crus qu'il y avait un Dieu, je compris que je ne pouvais faire autrement que de ne vivre que pour lui»... (diocèse de Paris)
Un internaute nous suggère: "Il pourrait être patron des professeurs de langue, lui qui a appris la langue Touareg et écrit le dictionnaire"

Mon Père, Je m'abandonne à toi, fais de moi ce qu'il te plaira. Quoi que tu fasses de moi, je te remercie. Je suis prêt à tout, j'accepte tout. Pourvu que ta volonté se fasse en moi, en toutes tes créatures, je ne désire rien d'autre, mon Dieu. Je remets mon âme entre tes mains. Je te la donne, mon Dieu, avec tout l'amour de mon cœur, parce que je t'aime, et que ce m'est un besoin d'amour de me donner, de me remettre entre tes mains sans mesure, avec une infinie confiance car tu es mon Père. Charles de Foucauld

Prière de Charles de Foucauld صلاة تسليم الذات

Nous avons élu Charles de Foucauld comme saint patron de la Communauté de Paroisses

Prière de Charles de Foucauld

Mon Père,

je m’abandonne à toi,

fais de moi ce qu’il te plaira.

Quoi que tu fasses de moi,

je te remercie.

Je suis prêt à tout,

j’accepte tout.

Pourvu que ta volonté se fasse en moi,

en toutes tes créatures,

je ne désire rien d’autre, mon Dieu.

Je remets mon âme entre tes mains.

Je te la donne, mon Dieu,

avec tout l’amour de mon cœur,

parce que je t’aime

et que ce m’est un besoin d’amour de me remettre entre tes mains,

sans mesure,

avec une infinie confiance.

Car tu es mon Père.

Textes de Charles de Foucauld

Prier, c’est parler à Dieu ; prier c’est louer Dieu ; prier c’est dire à Dieu qu’on l’aime ; prier c’est contempler Dieu, prier c’est avoir l’esprit et le cœur attachés à Dieu ; prier c’est demander pardon à Dieu ; prier c’est appeler Dieu à notre secours ; prier c’est demander à Dieu pour nous et pour tous les hommes la sainteté et le salut…

Or l’amour a pour effets nécessaires de dire qu’on aime et de le répéter sous toutes les formes, de louer ce qu’on aime sans fin et sans mesure…

Donc la prière est inséparable de l’amour, au point que nos prières seront en quelque sorte la mesure de notre amour.

 

Lire et relire sans cesse le saint Evangile pour avoir toujours devant l’esprit les actes, les paroles, les pensées de Jésus, afin de penser, parler, agir comme Jésus, de suivre les exemples et les enseignements de Jésus et non les exemples et les manières de faire du monde auquel nous retombons si vite dès que nous détachons les yeux du Divin modèle.

Trouver [ainsi] le temps d’une lecture de quelques lignes des saints évangiles en prenant chaque jour à la suite, de manière qu’en un certain temps [l’Evangile] passe entièrement sous nos yeux, et après la lecture… méditer. Il faut tâcher de vous imprégner de l’esprit de Jésus en lisant et relisant, méditant et reméditant sans cesse ses paroles et ses exemples : qu’ils fassent dans nos âmes comme la goutte d’eau qui tombe et retombe sur une dalle toujours à la même place.

 

Tout chrétien doit être apôtre…Par quels moyens ? Par les meilleurs, étant donné ceux auxquels ils s’adressent : avec tous ceux avec qui ils sont en rapport, sans exception, par la bonté, la tendresse, l’affection fraternelle, l’exemple de la vertu, par l’humilité et la douceur toujours attrayantes et si chrétiennes ; avec certains, sans leur dire jamais un mot de Dieu ni de la religion, patientant comme Dieu patiente, étant bon comme Dieu est bon, aimant, étant un tendre frère et priant ; avec d’autres, en parlant de Dieu dans la mesure qu’ils peuvent porter…

Surtout voir en tout humain un frère : « Vous êtes tous frères, vous avez un seul Père qui est aux cieux »… Se faire tout à tous pour les donner tous à Jésus en ayant avec tous bonté et affection fraternelle, en rendant tous les services possibles, en prenant un contact affectueux, en étant un frère tendre pour tous, pour amener petit à petit les âmes à Jésus en pratiquant la douceur de Jésus.

 

Par leur exemple, les frères et sœurs doivent être une prédication vivante : chacun d’eux doit être un modèle de vie évangélique. En les voyant on doit voir ce qu’est la vie chrétienne, ce qu’est la religion chrétienne, ce qu’est l’Evangile, ce qu’est Jésus. La différence entre leur vie et la vie des non-chrétiens doit faire paraître avec éclat où est la vérité. Ils doivent être un Evangile vivant…

Que les frères et sœurs s’efforcent d’être un Evangile vivant pour tous ceux qui les entourent…Que les frères et sœurs soient bons… Qu’ils soient bons pour imiter Jésus, « aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés ». Qu’ils soient bons pour être vraiment ses disciples : « Aimez-vous les uns les autres, c’est à cela qu’on vous reconnaîtra pour mes disciples. »… Cette bonté, c’est envers tous qu’il faut l’avoir : tous sont fils du Père céleste, tous sont images de Dieu et membres de Jésus.

Notre calendrier,

la semaine,

les mois de juin et juillet 

 

Le mot du dimanche 

et la feuille dominicale